INFORMATION – COVID-19

Suite aux récentes décisions gouvernementales, et face aux nombreuses incertitudes auxquelles nous sommes tous confrontés, notre association vient de prendre la décision  douloureuse d’annuler la saison des « Musicales de Soultz », qui devait se dérouler du 9 au 31 juillet 2020.

Nous souhaitons préserver la santé de tous, et préférons reporter à juillet 2021, et avec les mêmes artistes, la belle programmation que nous avions préparée.

Nous tenons également à remercier chaleureusement notre public  ainsi que nos  partenaires publics et privés pour leur fidèle soutien .

Nous vous tiendrons informés des prochaines manifestations culturelles (auditions, concert de Noël), dès que nous pourrons à nouveau avoir une activité, et vous donnons rendez-vous dès à présent pour vivre pleinement les prochaines « Musicales de Soultz », au mois de juillet 2021. 

Monique Leimbach-Weinzaepfel
Présidente des « Amis de l’orgue Jean-André de Soultz »
www.musicales-soultz68.com


Saison 2019
du jeudi 4 juillet au samedi 3 août

Télécharger le programme

Jeudi 04 juillet : Valentin ROUGET

Jeux divins :

Avec Valentin ROUGET

Tous les jeudis de Juillet, ces auditions d’orgue hebdomadaires d’une durée de 30 minutes, sont autant de moments privilégiés pour découvrir l’orgue Silbermann de Soultz dans des répertoires variés.

Après chaque audition est organisé un moment convivial permettant de se rencontrer et de partager, avec la possibilité aussi de voir l’instrument de plus près.

Concert à 19h suivi d’une dégustation œnologique en accord avec le programme musical.

[virtual_slide_box id= »1″]

Jeudi 11 juillet : Gabriel WOLFER

Jeux divins :
Avec Gabriel WOLFER

Tous les jeudis de Juillet, ces auditions d’orgue hebdomadaires d’une durée de 30 minutes, sont autant de moments privilégiés pour découvrir l’orgue Silbermann de Soultz dans des répertoires variés.

Après chaque audition est organisé un moment convivial permettant de se rencontrer et de partager, avec la possibilité aussi de voir l’instrument de plus près.

Concert à 19h suivi d’une dégustation œnologique en accord avec le programme musical.

[virtual_slide_box id= »2″]

Jeudi 18 juillet : Monique LEIMBACH-WEINZAEPFEL

Jeux divins:
Avec Monique LEIMBACH-WEINZAEPFEL

Tous les jeudis de Juillet, ces auditions d’orgue hebdomadaires d’une durée de 30 minutes, sont autant de moments privilégiés pour découvrir l’orgue Silbermann de Soultz dans des répertoires variés.

Après chaque audition est organisé un moment convivial permettant de se rencontrer et de partager, avec la possibilité aussi de voir l’instrument de plus près.

Concert à 19h suivi d’une dégustation œnologique en accord avec le programme musical.

[virtual_slide_box id= »3″]

Jeudi 25 juillet : Vincent DANIEL

Jeux divins :

Vincent DANIEL

Tous les jeudis de Juillet, ces auditions d’orgue hebdomadaires d’une durée de 30 minutes, sont autant de moments privilégiés pour découvrir l’orgue Silbermann de Soultz dans des répertoires variés.

Après chaque audition est organisé un moment convivial permettant de se rencontrer et de partager, avec la possibilité aussi de voir l’instrument de plus près.

Concert à 19h suivi d’une dégustation œnologique en accord avec le programme musical.

[virtual_slide_box id= »4″]

Samedi 20 juillet : Monique ZANETTI, Laureen STOULIG, Etienne FLOUTIER et Olivier WYRWAS

Samedi 20 juillet  20h30

Les Leçons de ténèbres de François Couperin

Les offices de ténèbres, matines et laudes célébrées les trois jours précédant celui de Pâques, ont connu un essor particulier sous le règne de Louis XIV. Souvent déplacés du matin à la veille au soir, afin que les fidèles puissent y assister, ces offices devait être grandiose et attiraient les foules.

Les Lamentations du prophète Jérémie, texte issu de l’ancien testament constituent la partie musicale la plus importante de ces offices et sont ordonnées de façon systématique par le concile de Trente en trois fois trois leçons pour chaque office

De la déclamation syllabique au motet polyphonique, ces textes on inspiré de nombreux compositeurs jusqu’à devenir l’époque baroque un support idéal où l’auteur pouvait se révéler dans la recherche d’une expressivité intense. Les trois leçons de François Couperin qui nous sont parvenues ont été composées pour une voix (première et deuxième leçon) et deux voix (troisième leçon) à destination des Dames Religieuses de Longchamp. Par l’usage des diminutions et le l’ornementation ainsi que par la douceur des harmonies, Couperin offre une œuvre émotionnellement chargée comptant parmi les œuvres sacrées les plus remarquables de cette époque.

A la fois intimes et bouleversantes, ces leçons, chantées par Laureen Stoulig et Monique Zanetti, spécialistes de ce répertoire,  seront certainement une expérience sonore forte. La basse continue sera assurée par Etienne Floutier à la viole de gambe et Olivier Wyrwas à l’orgue J.-A. Silbermann. Des improvisations à l’orgue permettrons de ponctuer le concert et de faire sonner les couleurs spécifiques de cet instrument.

[virtual_slide_box id= »5″]

[virtual_slide_box id= »7″]

[virtual_slide_box id= »6″]

[virtual_slide_box id= »15″]

dimanche 28 juillet : Récital d'orgue Jean-Luc HO

Dimanche 28 juillet à 17h30

Messe des Paroisse de François Couperin

François Couperin, dit le grand, n’est agé que de 22 ans lorsqu’il obtient son premier privilège royal permettant d’imprimer sa musique. Il l’utilise alors pour publier en 1690 une collection de pièces d’orgue constituant en deux messes. Nommé organiste du roi en 1693, il ne publiera pourtant plus aucune œuvre pour cet instrument. Ces pièces d’orgue sont donc un témoignage unique dans l’œuvre de Couperin. La fraicheur de la jeunesse y côtoie un style déjà bien établi, héritant certainement sa pratique de l’orgue son oncle Charles et de son père, déjà organistes à St Gervais où le dernier François Couperin leur succèdera.

La messe à l’usage des paroisses, bien que composé dans le cadre de l’office, de perd rien à être interprétée en concert. Toutes les pièces d’orgue sont très variées en couleur utilisant tous les registres de l’orgue typiques de l’orgue français.

L’orgue J.-A. Silbermann s’inspirant de la facture française est un instrument idéal sur lequel Jean-Luc Ho  pourra faire sonner fidèlement ce répertoire.

Dans un souci de contraste et d’historicité, cette messe sera jouée en alternance avec le plein chant qui sera chanté par des voix d’hommes accompagnées d’un serpent, instrument à vent se mariant parfaitement à la voix et très utilisé dans ce cadre à l’époque.

[virtual_slide_box id= »8″]

[virtual_slide_box id= »9″]

dimanche 4 août : Ensemble DULCIS MELODIA

Dimanche 4 août à 17h30

Ensemble DULCIS MELODIA
Créé au printemps 2007, l’ensemble Dulcis Melodia regroupe des musiciens professionnels issus du bassin rhénan passionnés par la musique ancienne, et plus particulièrement la musique italienne du XVIIe siècle (Seicento).

Dans la lignée de ses travaux de redécouverte de la musique baroque rhénane, Dulcis Melodia propose en 2019 une nouvelle création axée sur la musique strasbourgeoise du XVIIe siècle au moment où l’Italie fait souffler un vent créateur sur toute l’Alsace. Au centre de ce programme qui s’articule autour de la voix et d’instruments à vent (dont le cornet à bouquin qui connaît alors ses heures de gloire) on découvrira, dans une alternance subtile de timbres, 2 recueils très intimement influencés par l’Italie dont la diffusion s’est à l’époque généralisée dans toute la région et bien au-delà :

  • David THOMAN ( 1624-1688), Sacrarumlaudum, 1643
    Unique œuvre qui nous soit parvenue de la main de David Thoman, compositeur et organiste à l’église St- Nicolas, ce recueil strasbourgeois est constitué de motets (essentiellement à deux voix) très directement inspirés par les œuvres italiennes de l’époque (Alessandro Grandi en particulier).
  • Franz ROST (av 1640 – 1688), « Codex Rost »
    Organiste à St-Pierre-Le-Jeune pendant la majeure partie de sa vie, Franz Rost collecta de 1640 à 1688 pas moins de 157 sonates instrumentales qu’il recopia dans un manuscrit communément appelé « Codex Rost ». Ce recueil – d’autant plus précieux qu’il constitue parfois la seule source conservée pour certaines œuvres – rassemble des pièces allemandes et surtout italiennes, dont une grande partie sont anonymes (certaines étant probablement composées par Rost lui-même).

L’association de ces deux auteurs – parfaitement contemporains et complémentaires – donnera aux auditeurs l’occasion de découvrir toute la fraîcheur d’un répertoire inédit parmi les plus précieux de l’art rhénan.

[virtual_slide_box id= »10″]

[virtual_slide_box id= »11″]

[virtual_slide_box id= »12″]

[virtual_slide_box id= »13″]

[virtual_slide_box id= »14″]

 

Pour rejoindre et soutenir l'association

 

Vous désirez soutenir  l’action des l’action des Amis de l’orgue Jean-André Silbermann de Soultz en devenant membre de l’association ?

Merci de télécharger, d’imprimer et de remplir ce formulaire et de l’adresser :
Monique LEIMBACH-WEINZAEPFEL, 60 rue de Soultz, 68700 UFFHOLTZ

Renseignements :
Monique Leimbach-Weinzaepfel : 06 82 31 23 43
L’association est membre de « Itinéraires des orgues Silbermann ».

leo. sed venenatis, facilisis porta. Curabitur ut Sed id, Donec ut mattis

Valentin ROUGET

Né en 1998, Valentin Rouget décide d’apprendre le piano à l’âge de 6 ans. Vers 14 ans, la découverte de la musique de Bach suscite rapidement son  intérêt pour l’orgue.

Il intègre dès lors la classe de François Ménissier au CRR de Rouen, où il étudie parallèlement la basse continue, la musique de chambre et l’harmonie.

Sa participation aux académies de Dieppe organisées par Vincent Genvrin lui permet de recevoir les conseils de Benjamin Alard, Benjamin Righetti et Paul Goussot. Il est sollicité pour jouer en concert dans le cadre d’événements organisés par le Conservatoire de Rouen ou dans le cadre de ses projets personnels.

Actuellement élève de la Schola Cantorum de Bâle.

(source : Jeunes Talents)

Gabriel WOLFER

Il a commencé ses études d’orgue à Porrentruy (CH) avec Paul Flückiger, à l’époque de l’installation de l’orgue Ahrend.

Titulaire de l’orgue historique de Ste Ursanne (jura suisse), membre fondateur, organiste suisse réputé pour son action de mise en valeur de l’instrument, notamment par l’association  » Tribunes Baroques « , dont il est l’un des membres fondateurs.

Monique LEIMBACH-WEINZAEPFEL

Diplômée du Conservatoire de Besançon où elle a étudié l’orgue auprès de Michel Chapuis, titulaire de l’orgue historique de Soultz.

Présidente-fondatrice des amis de l’orgue de Soultz, et des  » Itinéraires des orgues Silbermann « 

Vincent DANIEL

Né en 1983 à Gerardmer, a été formé à l’orgue dès l’âge de 13 ans, notamment avec l’Abbé Guy RUYER qui va lui apprendre à interpréter et à découvrir le répertoire de l’orgue.

Diplôme d’orgue dans la classe d’orgue de St Maur des Fossés, élève d’Eric Lebrun ;

Licencié en musicologie, passionné de facture d’orgue il enseigne à l’école de musique de Remiremont.

Monique ZANETTI

Soprano française spécialisée dans le répertoire de la musique baroque.

Après des études de piano et de musicologie au Conservatoire de Metz, Monique Zanetti s’oriente vers le chant. Elle commence sa carrière avec les ensembles de musique baroque Les Arts Florissants dirigés par William Christie et La Chapelle royale dirigée par Philippe Herreweghe avec lesquels elle effectue de nombreuses tournées en France et à l’étranger.

Elle était alors un des piliers de l’ensemble Les Arts Florissants, aux côtés d’Agnès Mellon, Jill Feldman, Guillemette Laurens, Dominique Visse, Étienne Lestringant, Michel Laplénie, Philippe Cantor, Gregory Reinhart, François Fauché, Antoine Sicot…

Elle chante dans de grands festivals internationaux (Innsbruck, Saintes, Herne, Ambronay, Utrecht, Aix-en-Provence, Fukuoka…) et participe à de nombreux opéras baroques (Jean-Baptiste Lully, Marc-Antoine Charpentier, Henry Purcell, Claudio Monteverdi…) sous la direction de William Christie, Gustav Leonhardt, Christophe Rousset, Martin Gester, Jean-Claude Malgoire, Jérôme Correas,…(Opéra-Comique, Brooklyn Academy of Music de New York, Opéra du Rhin, Opéra de Lausanne, etc.).

Son répertoire s’étend également à la musique plus tardive : Wolfgang Amadeus Mozart, Gian Carlo Menotti, Jules Massenet, Claude Debussy, Hector Berlioz, Francesco Cilea… Elle aborde la mélodie et le lied en concert avec des pianistes et pianofortistes (Patrick Cohen, Jean-Efflam Bavouzet, Alain Planès, Corine Durous…).

(source : wikipedia)

Laureen Stoulig

A l’âge de 7 ans elle est admise au conservatoire de Metz pour des études piano, solfège et chant chorale. Elle y obtient les premiers prix en 1998.

A l’âge de 16 ans elle débute le chant soliste dans la classe de Juan Carlos Morales et de Monique Zanetti pour le chant Baroque.

Elle obtient des prix nationaux et internationaux, médailles d’or et 1ers prix de perfectionnement à Metz ,1er prix au concours «Passion de la musique» organisé par le  « Rotary club France» et un 4 ème prix  au concours international de Chant Lyrique «Maria Caniglia»(Italie) qui lui permet de travailler de manière intensive auprès d’artistes comme Mirella Freni, Luciana Serra, Gianni Raimundi.

Ont suivi les engagements auprès d’Alessandro De Marchi dans le rôle de «Clorinda», opéra «La Cenerentola» de G.Rossini, à Weikersheim, le rôle de «Sandrina» dans  la «Cecchina» de N.Piccini à Munich, «Morgana» dans «Alcina» de G.F.Haendel» sous la direction de Martin Gester. Elle est invitée en Grèce, à Athènes ,pour interpréter le rôle de «Rosina» dans le«Barbier de Séville» de G.Paisiello sous la direction de Iakovos Pappas.

Dans sa grande région, en qualité de soliste, elle travaille régulièrement avec l’ensemble Canto LX (Luxembourg), direction Frank Agsteribbe, ainsi qu’avec le Parlement de Musique, direction Martin Gester.

Laureen Stoulig a été marraine du Festival Moselle Arts Vivants 2014 (évènement créé par Mr Weiten- président du Conseil Départemental de la Moselle) auprès des parrains Didier Lockwood et Robin Renucci et de la deuxième marraine, Mme Catherine Barthélémy, chef d’entreprise.

En collaboration avec le claveciniste, organiste et chef d’ensemble Vincent Bernhardt, elle créée au Printemps 2018 un Festival de Musique Ancienne dans l’église millénaire de Valmunster, en Lorraine.

Elle vit actuellement en Moselle, aux côtés de son mari, le pianiste allemand Marlo Thinnes et leurs deux filles.

http://laureenstoulig.fr/

Etienne FLOUTIER

Etienne Floutier débute la viole de gambe à Dieppe et poursuit ses études dans la classe de Marianne Muller au CNSMD de Lyon, où il obtient son Master en avril 2013. Il a également bénéficié des conseils de Sylvie Moquet, Christophe Coin, James Munro et Wieland Kuijken.

Il se produit avec divers ensembles dans lesquels il joue de la viole et du violone : Correspondances, les Nouveaux Caractères, les Timbres, la Main Harmonique, Desmarets, Il Delirio Fantastico, la Capella Sanctae Crucis, la Chapelle Rhénane, Doulce Mémoire et l’ensemble Ludi Musici qu’il crée en 2014 avec la complicité du violoniste Simon Pierre et du claveciniste Tristan Legoff.

Avec l’ensemble Correspondances, il enregistre trois disques pour le label Harmonia Mundi : Meslanges pour la Chapelle d’un Prince (2014) et Le Concert Royal de la Nuit (2015) et O Mysterium (2016). Il enregistre avec l’ensemble la Capella Sanctae Crucis un programme de musiques anciennes du Portugal, et avec l’ensemble Il Delirio Fantastico un programme autour de concertos de chambre d’Antonio Vivaldi.

Olivier WYRWAS

Né en 1991, Olivier Wyrwas débute ses études musicales au conservatoire de Metz, où il obtint son DEM (Diplôme d’Étude Musicale) avec les plus hautes distinctions, dans la classe de Norbert Petry.

Son attrait pour la musique ancienne, lui fait pousser les portes de la Schola Cantorum de Bâle (Suisse), où il approfondit ses études d’orgue, de clavecin et de basse continue.

Ayant obtenu son Bachelor of Art, il est à présent en première année de Master d’interprétation où il se perfectionne auprès de Wolfgang Zerer et Lorenzo Ghielmi.

Il est régulièrement invité en France et à l’étranger et sa jeune carrière en fait un hôte bienvenu à divers festivals comme celui de Masevaux.

Olivier Wyrwas est actuellement titulaire des orgues Walcker du temple Saint-Étienne et de l’orgue Silbermann/Kern du temple Saint-Jean tous deux à Mulhouse.

(source : Les Paris de l’Orgue)

Jean-Luc HO

Dès son plus jeune âge, Jean-Luc Ho se passionne pour les claviers anciens : il commence à huit ans l’apprentissage du clavecin et s’initie à l’orgue, puis au clavicorde. Lauréat du conservatoire de Paris-CNSMDP en 2006 (Premiers Prix de clavecin avec Olivier Baumont et de basse continue avec Blandine Rannou), il reste marqué par l’enseignement de Blandine Verlet.

Il joue et enregistre régulièrement sous la direction d’Hervé Niquet (Le Concert Spirituel) et de David Stern (Opera Fuoco).

Il a enseigné le clavecin entre 2004 et 2011 à l’école de Musique de Franconville (Val d’Oise), depuis 2012 à l’académie de claviers anciens de Dieppe et collabore régulièrement avec l’Arcal, l’abbaye de Royaumont, le musée de la musique dans le cadre d’actions pédagogiques en direction d’un public plus large.

(source : Wikipedia)

Jean-Luc IFFRIG

Jean-Luc Iffrig a pour formation de base celle d’un clavieriste dans le sens du XVIIe siècle.

Il a fait ses études d’orgue, de clavecin et de clavicorde auprès de personnalités représentant la musique baroque : Bemard Lagacé (Montréal), Aline Zylberajch, Marc Schaeffer, André Stricker (Strasbourg) et Harald Vogel (Bremen).

Concertiste et continuiste, il a été amené à se produire dans différents pays d’Europe avec beaucoup de succès.

Parallèlement, il a assuré sa formation vocale auprès du célèbre haute-contre anglais David Cordier.

Il a en enregistré un CD sur l’orgue de Roeschwoog en Alsace « Noël au jardin » qui a eu une très belle réception.

Parallèlement, il dirige l’Ensemble HORTUS MUSICALIS qui se produit régulièrement dans la région dans un répertoire allant du Moyen-Âge à la période contemporaine.

Sarah Gendrot, soprano

Titulaire d’une maîtrise de musicologie de l’Université de Strasbourg, Sarah Gendrot-Krauss commença sa pratique musicale par l’apprentissage du piano, puis diversifia sa formation en étudiant le chant, le clavecin ainsi que la direction de chœur aux Conservatoires de Strasbourg et de Colmar. Passionnée de chant choral, elle a été active dans de nombreux ensembles vocaux alsaciens et membre d’ensembles professionnels tels le quintette féminin Rouge Bluff et l’octuor Arcane. Elle s’est également produite en tant que soliste au Festival International de Colmar, aux Dominicains de Haute-Alsace ou encore auprès de l’Ensemble Vocal Universitaire de Strasbourg. Son activité accorde une part importante à l’enseignement de la technique vocale, que ce soit dans un cadre particulier, auprès de la Maîtrise de l’Opéra National du Rhin ou auprès de divers chœurs amateurs de la région.

 

Anne-Sophie Waris, soprano

Après avoir étudié le hautbois et le chant lyrique au Conservatoire National de Région de Strasbourg et à l’Ecole de Musique de Colmar dans la classe de Francis Jeser, Anne-Sophie Waris s’est spécialisée en Chant Baroque auprès de Michèle Ledroit, obtenant un Certificat de Musique Ancienne. Cette spécialisation lui permet de chanter régulièrement comme soliste au sein de formations telles que le Tourdion (direction A. Sobczak) et de se produire en ensemble avec Le Parlement de Musique (direction M. Gester) et le Chœur de Chambre de Strasbourg – Voix de Stras’ (direction C. Bolzinger)

Céline Jacob

Après avoir étudié la flûte à bec et le violon au sein du département de musique ancienne du Conservatoire de Strasbourg, Céline Jacob se perfectionne auprès de Conrad Steinmann et de David Plantier à la Schola Cantorum de Bâle. Suite à son Master de musicologie, elle étend sa pratique au cornet à bouquin, qu’elle étudie auprès de Bruce Dickey, Jean Tubéry et Serge Delmas.Pédagogue dans plusieurs structures du département, elle enseigne également au Conservatoire du Grand Nancy.

Liselotte Emery,

Elle a découvert la musique ancienne à Strasbourg grâce à son premier instrument, la flûte à bec. Elle y a obtenu un diplôme d’études musicales en flûte à bec et en musique de chambre auprès d’Alain Sobczak et Martin Gester, ainsi qu’un diplôme de perfectionnement dans la classe de Patrick Blanc. Après quelques années de pratique du hautbois baroque, elle est séduite par le cornet à bouquin qui devient son instrument principal et dont elle obtient en 2008 un master dans la classe de William Dongois à Genève. Musicienne indépendante, elle a alors travaillé également trois années à temps partiel à la bibliothèque du conservatoire de Genève pour cataloguer une partie du fonds ancien, avant de s’installer en région lyonnaise. Elle s’initie également au serpent auprès de Volny Hostiou.

C’est animée par le goût de la musique vivante que Liselotte Emery aborde le répertoire ancien et les pratiques historiques. En tant que cornettiste, elle s’est notamment produite dans les festivals de Royaumont, d’Ambronay et Sarrebourg, et sous la direction de William Dongois, Gabriel Garrido, Françoise Lasserre, Ton Koopman, Hervé Niquet, Sigiswald Kuijen, Benoît Haller ou Jérôme Correas. Elle explore également son goût pour la scène lors de spectacles jeune public ou de ballets auprès de partenaires fidèles comme Les Nouveaux Caractères (Sébastien d’Hérin) ou la compagnie de danse l’Eclat des Muses (Christine Bayle).

Jean-François Haberer, orgue, clavecin

Initié à l’orgue et passionné d’emblée par la musique ancienne, Jean-François Haberer complète sa formation auprès de Jérôme Mondésert. Il découvre le clavecin qu’il étudie parallèlement à l’orgue. S’intéressant à l’accompagnement, il pratique la basse continue et collabore avec plusieurs ensembles vocaux et instrumentaux de la région. Ses activités pédagogiques, variées, comprennent la direction d’ensembles vocaux ou instrumentaux, notamment dans le cadre de dispositifs innovants auprès des jeunes publics. Il est co-titulaire des orgues Silbermann de Balbronn et de Sainte-Aurélie (Strasbourg)

Jean-Luc IFFRIG

Jean-Luc Iffrig a pour formation de base celle d’un clavieriste dans le sens du XVIIe siècle.

Il a fait ses études d’orgue, de clavecin et de clavicorde auprès de personnalités représentant la musique baroque : Bemard Lagacé (Montréal), Aline Zylberajch, Marc Schaeffer, André Stricker (Strasbourg) et Harald Vogel (Bremen).

Concertiste et continuiste, il a été amené à se produire dans différents pays d’Europe avec beaucoup de succès.

Parallèlement, il a assuré sa formation vocale auprès du célèbre haute-contre anglais David Cordier.

Il a en enregistré un CD sur l’orgue de Roeschwoog en Alsace « Noël au jardin » qui a eu une très belle réception.

Parallèlement, il dirige l’Ensemble HORTUS MUSICALIS qui se produit régulièrement dans la région dans un répertoire allant du Moyen-Âge à la période contemporaine.

Jean-Luc HO

Dès son plus jeune âge, Jean-Luc Ho se passionne pour les claviers anciens : il commence à huit ans l’apprentissage du clavecin et s’initie à l’orgue, puis au clavicorde. Lauréat du conservatoire de Paris-CNSMDP en 2006 (Premiers Prix de clavecin avec Olivier Baumont et de basse continue avec Blandine Rannou), il reste marqué par l’enseignement de Blandine Verlet.

Il joue et enregistre régulièrement sous la direction d’Hervé Niquet (Le Concert Spirituel) et de David Stern (Opera Fuoco).

Il a enseigné le clavecin entre 2004 et 2011 à l’école de Musique de Franconville (Val d’Oise), depuis 2012 à l’académie de claviers anciens de Dieppe et collabore régulièrement avec l’Arcal, l’abbaye de Royaumont, le musée de la musique dans le cadre d’actions pédagogiques en direction d’un public plus large.

(source : Wikipedia)

Olivier WYRWAS

Né en 1991, Olivier Wyrwas débute ses études musicales au conservatoire de Metz, où il obtint son DEM (Diplôme d’Étude Musicale) avec les plus hautes distinctions, dans la classe de Norbert Petry.

Son attrait pour la musique ancienne, lui fait pousser les portes de la Schola Cantorum de Bâle (Suisse), où il approfondit ses études d’orgue, de clavecin et de basse continue.

Ayant obtenu son Bachelor of Art, il est à présent en première année de Master d’interprétation où il se perfectionne auprès de Wolfgang Zerer et Lorenzo Ghielmi.

Il est régulièrement invité en France et à l’étranger et sa jeune carrière en fait un hôte bienvenu à divers festivals comme celui de Masevaux.

Olivier Wyrwas est actuellement titulaire des orgues Walcker du temple Saint-Étienne et de l’orgue Silbermann/Kern du temple Saint-Jean tous deux à Mulhouse.

(source : Les Paris de l’Orgue)

Monique ZANETTI

Soprano française spécialisée dans le répertoire de la musique baroque.

Après des études de piano et de musicologie au Conservatoire de Metz, Monique Zanetti s’oriente vers le chant. Elle commence sa carrière avec les ensembles de musique baroque Les Arts Florissants dirigés par William Christie et La Chapelle royale dirigée par Philippe Herreweghe avec lesquels elle effectue de nombreuses tournées en France et à l’étranger.

Elle était alors un des piliers de l’ensemble Les Arts Florissants, aux côtés d’Agnès Mellon, Jill Feldman, Guillemette Laurens, Dominique Visse, Étienne Lestringant, Michel Laplénie, Philippe Cantor, Gregory Reinhart, François Fauché, Antoine Sicot…

Elle chante dans de grands festivals internationaux (Innsbruck, Saintes, Herne, Ambronay, Utrecht, Aix-en-Provence, Fukuoka…) et participe à de nombreux opéras baroques (Jean-Baptiste Lully, Marc-Antoine Charpentier, Henry Purcell, Claudio Monteverdi…) sous la direction de William Christie, Gustav Leonhardt, Christophe Rousset, Martin Gester, Jean-Claude Malgoire, Jérôme Correas,…(Opéra-Comique, Brooklyn Academy of Music de New York, Opéra du Rhin, Opéra de Lausanne, etc.).

Son répertoire s’étend également à la musique plus tardive : Wolfgang Amadeus Mozart, Gian Carlo Menotti, Jules Massenet, Claude Debussy, Hector Berlioz, Francesco Cilea… Elle aborde la mélodie et le lied en concert avec des pianistes et pianofortistes (Patrick Cohen, Jean-Efflam Bavouzet, Alain Planès, Corine Durous…).

(source : wikipedia)

Vincent DANIEL

Né en 1983 à Gerardmer, a été formé à l’orgue dès l’âge de 13 ans, notamment avec l’Abbé Guy RUYER qui va lui apprendre à interpréter et à découvrir le répertoire de l’orgue.

Diplôme d’orgue dans la classe d’orgue de St Maur des Fossés, élève d’Eric Lebrun ;

Licencié en musicologie, passionné de facture d’orgue il enseigne à l’école de musique de Remiremont.

Monique LEIMBACH-WEINZAEPFEL

Diplômée du Conservatoire de Besançon où elle a étudié l’orgue auprès de Michel Chapuis, titulaire de l’orgue historique de Soultz.

Présidente-fondatrice des amis de l’orgue de Soultz, et des  » Itinéraires des orgues Silbermann « 

Gabriel WOLFER

Il a commencé ses études d’orgue à Porrentruy (CH) avec Paul Flückiger, à l’époque de l’installation de l’orgue Ahrend.

Titulaire de l’orgue historique de Ste Ursanne (jura suisse), membre fondateur, organiste suisse réputé pour son action de mise en valeur de l’instrument, notamment par l’association  » Tribunes Baroques « , dont il est l’un des membres fondateurs.

Valentin ROUGET

Né en 1998, Valentin Rouget décide d’apprendre le piano à l’âge de 6 ans. Vers 14 ans, la découverte de la musique de Bach suscite rapidement son  intérêt pour l’orgue.

Il intègre dès lors la classe de François Ménissier au CRR de Rouen, où il étudie parallèlement la basse continue, la musique de chambre et l’harmonie.

Sa participation aux académies de Dieppe organisées par Vincent Genvrin lui permet de recevoir les conseils de Benjamin Alard, Benjamin Righetti et Paul Goussot. Il est sollicité pour jouer en concert dans le cadre d’événements organisés par le Conservatoire de Rouen ou dans le cadre de ses projets personnels.

Actuellement élève de la Schola Cantorum de Bâle.

(source : Jeunes Talents)

Etienne FLOUTIER

Etienne Floutier débute la viole de gambe à Dieppe et poursuit ses études dans la classe de Marianne Muller au CNSMD de Lyon, où il obtient son Master en avril 2013. Il a également bénéficié des conseils de Sylvie Moquet, Christophe Coin, James Munro et Wieland Kuijken.

Il se produit avec divers ensembles dans lesquels il joue de la viole et du violone : Correspondances, les Nouveaux Caractères, les Timbres, la Main Harmonique, Desmarets, Il Delirio Fantastico, la Capella Sanctae Crucis, la Chapelle Rhénane, Doulce Mémoire et l’ensemble Ludi Musici qu’il crée en 2014 avec la complicité du violoniste Simon Pierre et du claveciniste Tristan Legoff.

Avec l’ensemble Correspondances, il enregistre trois disques pour le label Harmonia Mundi : Meslanges pour la Chapelle d’un Prince (2014) et Le Concert Royal de la Nuit (2015) et O Mysterium (2016). Il enregistre avec l’ensemble la Capella Sanctae Crucis un programme de musiques anciennes du Portugal, et avec l’ensemble Il Delirio Fantastico un programme autour de concertos de chambre d’Antonio Vivaldi.

Laureen Stoulig

A l’âge de 7 ans elle est admise au conservatoire de Metz pour des études piano, solfège et chant chorale. Elle y obtient les premiers prix en 1998.

A l’âge de 16 ans elle débute le chant soliste dans la classe de Juan Carlos Morales et de Monique Zanetti pour le chant Baroque.

Elle obtient des prix nationaux et internationaux, médailles d’or et 1ers prix de perfectionnement à Metz ,1er prix au concours «Passion de la musique» organisé par le  « Rotary club France» et un 4 ème prix  au concours international de Chant Lyrique «Maria Caniglia»(Italie) qui lui permet de travailler de manière intensive auprès d’artistes comme Mirella Freni, Luciana Serra, Gianni Raimundi.

Ont suivi les engagements auprès d’Alessandro De Marchi dans le rôle de «Clorinda», opéra «La Cenerentola» de G.Rossini, à Weikersheim, le rôle de «Sandrina» dans  la «Cecchina» de N.Piccini à Munich, «Morgana» dans «Alcina» de G.F.Haendel» sous la direction de Martin Gester. Elle est invitée en Grèce, à Athènes ,pour interpréter le rôle de «Rosina» dans le«Barbier de Séville» de G.Paisiello sous la direction de Iakovos Pappas.

Dans sa grande région, en qualité de soliste, elle travaille régulièrement avec l’ensemble Canto LX (Luxembourg), direction Frank Agsteribbe, ainsi qu’avec le Parlement de Musique, direction Martin Gester.

Laureen Stoulig a été marraine du Festival Moselle Arts Vivants 2014 (évènement créé par Mr Weiten- président du Conseil Départemental de la Moselle) auprès des parrains Didier Lockwood et Robin Renucci et de la deuxième marraine, Mme Catherine Barthélémy, chef d’entreprise.

En collaboration avec le claveciniste, organiste et chef d’ensemble Vincent Bernhardt, elle créée au Printemps 2018 un Festival de Musique Ancienne dans l’église millénaire de Valmunster, en Lorraine.

Elle vit actuellement en Moselle, aux côtés de son mari, le pianiste allemand Marlo Thinnes et leurs deux filles.

http://laureenstoulig.fr/

Jean-François Haberer, orgue, clavecin

Initié à l’orgue et passionné d’emblée par la musique ancienne, Jean-François Haberer complète sa formation auprès de Jérôme Mondésert. Il découvre le clavecin qu’il étudie parallèlement à l’orgue. S’intéressant à l’accompagnement, il pratique la basse continue et collabore avec plusieurs ensembles vocaux et instrumentaux de la région. Ses activités pédagogiques, variées, comprennent la direction d’ensembles vocaux ou instrumentaux, notamment dans le cadre de dispositifs innovants auprès des jeunes publics. Il est co-titulaire des orgues Silbermann de Balbronn et de Sainte-Aurélie (Strasbourg)

Liselotte Emery,

Elle a découvert la musique ancienne à Strasbourg grâce à son premier instrument, la flûte à bec. Elle y a obtenu un diplôme d’études musicales en flûte à bec et en musique de chambre auprès d’Alain Sobczak et Martin Gester, ainsi qu’un diplôme de perfectionnement dans la classe de Patrick Blanc. Après quelques années de pratique du hautbois baroque, elle est séduite par le cornet à bouquin qui devient son instrument principal et dont elle obtient en 2008 un master dans la classe de William Dongois à Genève. Musicienne indépendante, elle a alors travaillé également trois années à temps partiel à la bibliothèque du conservatoire de Genève pour cataloguer une partie du fonds ancien, avant de s’installer en région lyonnaise. Elle s’initie également au serpent auprès de Volny Hostiou.

C’est animée par le goût de la musique vivante que Liselotte Emery aborde le répertoire ancien et les pratiques historiques. En tant que cornettiste, elle s’est notamment produite dans les festivals de Royaumont, d’Ambronay et Sarrebourg, et sous la direction de William Dongois, Gabriel Garrido, Françoise Lasserre, Ton Koopman, Hervé Niquet, Sigiswald Kuijen, Benoît Haller ou Jérôme Correas. Elle explore également son goût pour la scène lors de spectacles jeune public ou de ballets auprès de partenaires fidèles comme Les Nouveaux Caractères (Sébastien d’Hérin) ou la compagnie de danse l’Eclat des Muses (Christine Bayle).

Céline Jacob

Après avoir étudié la flûte à bec et le violon au sein du département de musique ancienne du Conservatoire de Strasbourg, Céline Jacob se perfectionne auprès de Conrad Steinmann et de David Plantier à la Schola Cantorum de Bâle. Suite à son Master de musicologie, elle étend sa pratique au cornet à bouquin, qu’elle étudie auprès de Bruce Dickey, Jean Tubéry et Serge Delmas.Pédagogue dans plusieurs structures du département, elle enseigne également au Conservatoire du Grand Nancy.

Anne-Sophie Waris, soprano

Après avoir étudié le hautbois et le chant lyrique au Conservatoire National de Région de Strasbourg et à l’Ecole de Musique de Colmar dans la classe de Francis Jeser, Anne-Sophie Waris s’est spécialisée en Chant Baroque auprès de Michèle Ledroit, obtenant un Certificat de Musique Ancienne. Cette spécialisation lui permet de chanter régulièrement comme soliste au sein de formations telles que le Tourdion (direction A. Sobczak) et de se produire en ensemble avec Le Parlement de Musique (direction M. Gester) et le Chœur de Chambre de Strasbourg – Voix de Stras’ (direction C. Bolzinger)

Sarah Gendrot, soprano

Titulaire d’une maîtrise de musicologie de l’Université de Strasbourg, Sarah Gendrot-Krauss commença sa pratique musicale par l’apprentissage du piano, puis diversifia sa formation en étudiant le chant, le clavecin ainsi que la direction de chœur aux Conservatoires de Strasbourg et de Colmar. Passionnée de chant choral, elle a été active dans de nombreux ensembles vocaux alsaciens et membre d’ensembles professionnels tels le quintette féminin Rouge Bluff et l’octuor Arcane. Elle s’est également produite en tant que soliste au Festival International de Colmar, aux Dominicains de Haute-Alsace ou encore auprès de l’Ensemble Vocal Universitaire de Strasbourg. Son activité accorde une part importante à l’enseignement de la technique vocale, que ce soit dans un cadre particulier, auprès de la Maîtrise de l’Opéra National du Rhin ou auprès de divers chœurs amateurs de la région.

 

Valentin ROUGET

Né en 1998, Valentin Rouget décide d’apprendre le piano à l’âge de 6 ans. Vers 14 ans, la découverte de la musique de Bach suscite rapidement son  intérêt pour l’orgue.

Il intègre dès lors la classe de François Ménissier au CRR de Rouen, où il étudie parallèlement la basse continue, la musique de chambre et l’harmonie.

Sa participation aux académies de Dieppe organisées par Vincent Genvrin lui permet de recevoir les conseils de Benjamin Alard, Benjamin Righetti et Paul Goussot. Il est sollicité pour jouer en concert dans le cadre d’événements organisés par le Conservatoire de Rouen ou dans le cadre de ses projets personnels.

Actuellement élève de la Schola Cantorum de Bâle.

(source : Jeunes Talents)

Gabriel WOLFER

Il a commencé ses études d’orgue à Porrentruy (CH) avec Paul Flückiger, à l’époque de l’installation de l’orgue Ahrend.

Titulaire de l’orgue historique de Ste Ursanne (jura suisse), membre fondateur, organiste suisse réputé pour son action de mise en valeur de l’instrument, notamment par l’association  » Tribunes Baroques « , dont il est l’un des membres fondateurs.

Monique LEIMBACH-WEINZAEPFEL

Diplômée du Conservatoire de Besançon où elle a étudié l’orgue auprès de Michel Chapuis, titulaire de l’orgue historique de Soultz.

Présidente-fondatrice des amis de l’orgue de Soultz, et des  » Itinéraires des orgues Silbermann « 

Vincent DANIEL

Né en 1983 à Gerardmer, a été formé à l’orgue dès l’âge de 13 ans, notamment avec l’Abbé Guy RUYER qui va lui apprendre à interpréter et à découvrir le répertoire de l’orgue.

Diplôme d’orgue dans la classe d’orgue de St Maur des Fossés, élève d’Eric Lebrun ;

Licencié en musicologie, passionné de facture d’orgue il enseigne à l’école de musique de Remiremont.

Monique ZANETTI

Soprano française spécialisée dans le répertoire de la musique baroque.

Après des études de piano et de musicologie au Conservatoire de Metz, Monique Zanetti s’oriente vers le chant. Elle commence sa carrière avec les ensembles de musique baroque Les Arts Florissants dirigés par William Christie et La Chapelle royale dirigée par Philippe Herreweghe avec lesquels elle effectue de nombreuses tournées en France et à l’étranger.

Elle était alors un des piliers de l’ensemble Les Arts Florissants, aux côtés d’Agnès Mellon, Jill Feldman, Guillemette Laurens, Dominique Visse, Étienne Lestringant, Michel Laplénie, Philippe Cantor, Gregory Reinhart, François Fauché, Antoine Sicot…

Elle chante dans de grands festivals internationaux (Innsbruck, Saintes, Herne, Ambronay, Utrecht, Aix-en-Provence, Fukuoka…) et participe à de nombreux opéras baroques (Jean-Baptiste Lully, Marc-Antoine Charpentier, Henry Purcell, Claudio Monteverdi…) sous la direction de William Christie, Gustav Leonhardt, Christophe Rousset, Martin Gester, Jean-Claude Malgoire, Jérôme Correas,…(Opéra-Comique, Brooklyn Academy of Music de New York, Opéra du Rhin, Opéra de Lausanne, etc.).

Son répertoire s’étend également à la musique plus tardive : Wolfgang Amadeus Mozart, Gian Carlo Menotti, Jules Massenet, Claude Debussy, Hector Berlioz, Francesco Cilea… Elle aborde la mélodie et le lied en concert avec des pianistes et pianofortistes (Patrick Cohen, Jean-Efflam Bavouzet, Alain Planès, Corine Durous…).

(source : wikipedia)

Laureen Stoulig

A l’âge de 7 ans elle est admise au conservatoire de Metz pour des études piano, solfège et chant chorale. Elle y obtient les premiers prix en 1998.

A l’âge de 16 ans elle débute le chant soliste dans la classe de Juan Carlos Morales et de Monique Zanetti pour le chant Baroque.

Elle obtient des prix nationaux et internationaux, médailles d’or et 1ers prix de perfectionnement à Metz ,1er prix au concours «Passion de la musique» organisé par le  « Rotary club France» et un 4 ème prix  au concours international de Chant Lyrique «Maria Caniglia»(Italie) qui lui permet de travailler de manière intensive auprès d’artistes comme Mirella Freni, Luciana Serra, Gianni Raimundi.

Ont suivi les engagements auprès d’Alessandro De Marchi dans le rôle de «Clorinda», opéra «La Cenerentola» de G.Rossini, à Weikersheim, le rôle de «Sandrina» dans  la «Cecchina» de N.Piccini à Munich, «Morgana» dans «Alcina» de G.F.Haendel» sous la direction de Martin Gester. Elle est invitée en Grèce, à Athènes ,pour interpréter le rôle de «Rosina» dans le«Barbier de Séville» de G.Paisiello sous la direction de Iakovos Pappas.

Dans sa grande région, en qualité de soliste, elle travaille régulièrement avec l’ensemble Canto LX (Luxembourg), direction Frank Agsteribbe, ainsi qu’avec le Parlement de Musique, direction Martin Gester.

Laureen Stoulig a été marraine du Festival Moselle Arts Vivants 2014 (évènement créé par Mr Weiten- président du Conseil Départemental de la Moselle) auprès des parrains Didier Lockwood et Robin Renucci et de la deuxième marraine, Mme Catherine Barthélémy, chef d’entreprise.

En collaboration avec le claveciniste, organiste et chef d’ensemble Vincent Bernhardt, elle créée au Printemps 2018 un Festival de Musique Ancienne dans l’église millénaire de Valmunster, en Lorraine.

Elle vit actuellement en Moselle, aux côtés de son mari, le pianiste allemand Marlo Thinnes et leurs deux filles.

http://laureenstoulig.fr/

Etienne FLOUTIER

Etienne Floutier débute la viole de gambe à Dieppe et poursuit ses études dans la classe de Marianne Muller au CNSMD de Lyon, où il obtient son Master en avril 2013. Il a également bénéficié des conseils de Sylvie Moquet, Christophe Coin, James Munro et Wieland Kuijken.

Il se produit avec divers ensembles dans lesquels il joue de la viole et du violone : Correspondances, les Nouveaux Caractères, les Timbres, la Main Harmonique, Desmarets, Il Delirio Fantastico, la Capella Sanctae Crucis, la Chapelle Rhénane, Doulce Mémoire et l’ensemble Ludi Musici qu’il crée en 2014 avec la complicité du violoniste Simon Pierre et du claveciniste Tristan Legoff.

Avec l’ensemble Correspondances, il enregistre trois disques pour le label Harmonia Mundi : Meslanges pour la Chapelle d’un Prince (2014) et Le Concert Royal de la Nuit (2015) et O Mysterium (2016). Il enregistre avec l’ensemble la Capella Sanctae Crucis un programme de musiques anciennes du Portugal, et avec l’ensemble Il Delirio Fantastico un programme autour de concertos de chambre d’Antonio Vivaldi.

Olivier WYRWAS

Né en 1991, Olivier Wyrwas débute ses études musicales au conservatoire de Metz, où il obtint son DEM (Diplôme d’Étude Musicale) avec les plus hautes distinctions, dans la classe de Norbert Petry.

Son attrait pour la musique ancienne, lui fait pousser les portes de la Schola Cantorum de Bâle (Suisse), où il approfondit ses études d’orgue, de clavecin et de basse continue.

Ayant obtenu son Bachelor of Art, il est à présent en première année de Master d’interprétation où il se perfectionne auprès de Wolfgang Zerer et Lorenzo Ghielmi.

Il est régulièrement invité en France et à l’étranger et sa jeune carrière en fait un hôte bienvenu à divers festivals comme celui de Masevaux.

Olivier Wyrwas est actuellement titulaire des orgues Walcker du temple Saint-Étienne et de l’orgue Silbermann/Kern du temple Saint-Jean tous deux à Mulhouse.

(source : Les Paris de l’Orgue)

Jean-Luc HO

Dès son plus jeune âge, Jean-Luc Ho se passionne pour les claviers anciens : il commence à huit ans l’apprentissage du clavecin et s’initie à l’orgue, puis au clavicorde. Lauréat du conservatoire de Paris-CNSMDP en 2006 (Premiers Prix de clavecin avec Olivier Baumont et de basse continue avec Blandine Rannou), il reste marqué par l’enseignement de Blandine Verlet.

Il joue et enregistre régulièrement sous la direction d’Hervé Niquet (Le Concert Spirituel) et de David Stern (Opera Fuoco).

Il a enseigné le clavecin entre 2004 et 2011 à l’école de Musique de Franconville (Val d’Oise), depuis 2012 à l’académie de claviers anciens de Dieppe et collabore régulièrement avec l’Arcal, l’abbaye de Royaumont, le musée de la musique dans le cadre d’actions pédagogiques en direction d’un public plus large.

(source : Wikipedia)

Jean-Luc IFFRIG

Jean-Luc Iffrig a pour formation de base celle d’un clavieriste dans le sens du XVIIe siècle.

Il a fait ses études d’orgue, de clavecin et de clavicorde auprès de personnalités représentant la musique baroque : Bemard Lagacé (Montréal), Aline Zylberajch, Marc Schaeffer, André Stricker (Strasbourg) et Harald Vogel (Bremen).

Concertiste et continuiste, il a été amené à se produire dans différents pays d’Europe avec beaucoup de succès.

Parallèlement, il a assuré sa formation vocale auprès du célèbre haute-contre anglais David Cordier.

Il a en enregistré un CD sur l’orgue de Roeschwoog en Alsace « Noël au jardin » qui a eu une très belle réception.

Parallèlement, il dirige l’Ensemble HORTUS MUSICALIS qui se produit régulièrement dans la région dans un répertoire allant du Moyen-Âge à la période contemporaine.

Sarah Gendrot, soprano

Titulaire d’une maîtrise de musicologie de l’Université de Strasbourg, Sarah Gendrot-Krauss commença sa pratique musicale par l’apprentissage du piano, puis diversifia sa formation en étudiant le chant, le clavecin ainsi que la direction de chœur aux Conservatoires de Strasbourg et de Colmar. Passionnée de chant choral, elle a été active dans de nombreux ensembles vocaux alsaciens et membre d’ensembles professionnels tels le quintette féminin Rouge Bluff et l’octuor Arcane. Elle s’est également produite en tant que soliste au Festival International de Colmar, aux Dominicains de Haute-Alsace ou encore auprès de l’Ensemble Vocal Universitaire de Strasbourg. Son activité accorde une part importante à l’enseignement de la technique vocale, que ce soit dans un cadre particulier, auprès de la Maîtrise de l’Opéra National du Rhin ou auprès de divers chœurs amateurs de la région.

 

Anne-Sophie Waris, soprano

Après avoir étudié le hautbois et le chant lyrique au Conservatoire National de Région de Strasbourg et à l’Ecole de Musique de Colmar dans la classe de Francis Jeser, Anne-Sophie Waris s’est spécialisée en Chant Baroque auprès de Michèle Ledroit, obtenant un Certificat de Musique Ancienne. Cette spécialisation lui permet de chanter régulièrement comme soliste au sein de formations telles que le Tourdion (direction A. Sobczak) et de se produire en ensemble avec Le Parlement de Musique (direction M. Gester) et le Chœur de Chambre de Strasbourg – Voix de Stras’ (direction C. Bolzinger)

Céline Jacob

Après avoir étudié la flûte à bec et le violon au sein du département de musique ancienne du Conservatoire de Strasbourg, Céline Jacob se perfectionne auprès de Conrad Steinmann et de David Plantier à la Schola Cantorum de Bâle. Suite à son Master de musicologie, elle étend sa pratique au cornet à bouquin, qu’elle étudie auprès de Bruce Dickey, Jean Tubéry et Serge Delmas.Pédagogue dans plusieurs structures du département, elle enseigne également au Conservatoire du Grand Nancy.

Liselotte Emery,

Elle a découvert la musique ancienne à Strasbourg grâce à son premier instrument, la flûte à bec. Elle y a obtenu un diplôme d’études musicales en flûte à bec et en musique de chambre auprès d’Alain Sobczak et Martin Gester, ainsi qu’un diplôme de perfectionnement dans la classe de Patrick Blanc. Après quelques années de pratique du hautbois baroque, elle est séduite par le cornet à bouquin qui devient son instrument principal et dont elle obtient en 2008 un master dans la classe de William Dongois à Genève. Musicienne indépendante, elle a alors travaillé également trois années à temps partiel à la bibliothèque du conservatoire de Genève pour cataloguer une partie du fonds ancien, avant de s’installer en région lyonnaise. Elle s’initie également au serpent auprès de Volny Hostiou.

C’est animée par le goût de la musique vivante que Liselotte Emery aborde le répertoire ancien et les pratiques historiques. En tant que cornettiste, elle s’est notamment produite dans les festivals de Royaumont, d’Ambronay et Sarrebourg, et sous la direction de William Dongois, Gabriel Garrido, Françoise Lasserre, Ton Koopman, Hervé Niquet, Sigiswald Kuijen, Benoît Haller ou Jérôme Correas. Elle explore également son goût pour la scène lors de spectacles jeune public ou de ballets auprès de partenaires fidèles comme Les Nouveaux Caractères (Sébastien d’Hérin) ou la compagnie de danse l’Eclat des Muses (Christine Bayle).

Jean-François Haberer, orgue, clavecin

Initié à l’orgue et passionné d’emblée par la musique ancienne, Jean-François Haberer complète sa formation auprès de Jérôme Mondésert. Il découvre le clavecin qu’il étudie parallèlement à l’orgue. S’intéressant à l’accompagnement, il pratique la basse continue et collabore avec plusieurs ensembles vocaux et instrumentaux de la région. Ses activités pédagogiques, variées, comprennent la direction d’ensembles vocaux ou instrumentaux, notamment dans le cadre de dispositifs innovants auprès des jeunes publics. Il est co-titulaire des orgues Silbermann de Balbronn et de Sainte-Aurélie (Strasbourg)